Art Contemporain en Normandie

Bubble Brain
François Curlet

9 septembre 2022 → 23 octobre 2022

Inauguration le vendredi 9 septembre à 18h30

François Curlet, Bubble Brain

Le vendredi 9 septembre aura lieu l’inauguration de « Bubble Brain », sculpture de François Curlet, une commande publique réalisée avec le soutien du ministère de la Culture. En même temps aura lieu le vernissage de l’exposition de Jean de Sagazan « Le modèle le mime et le dupe » (plus d’infos ici).

S’il vous est arrivé de chercher des informations sur François Curlet et son œuvre, vous aurez peut-être lu ou entendu, sous une formulation plus ou moins directe, que l’artiste excelle dans l’art du télescopage. Vous n’aurez certainement pas vu ça sur sa fiche Wikipédia (tellement lacunaire qu’elle semble répondre à un étrange projet de poésie concrète) mais en parcourant des textes de catalogues, cartels d’exposition ou autres articles de presse… bref, l’important appareillage critique qui accompagne l’apparition de ce travail, dans des lieux dédiés comme en dehors, depuis maintenant plusieurs décennies. Bien sûr, d’autres mots remontent régulièrement à la surface de cette littérature artistique, mais aucun ne réussit aussi bien que celui-ci à désigner, d’une part, ce qui pourrait s’apparenter à un véritable procédé technique et d’autre part, à traduire l’esprit qui sous-tend sa production de manière significative.
À l’origine pourtant, télescoper signifie littéralement « voir loin ». Bien qu’il ne fasse aucun doute que François Curlet « voit loin » (a priori moins d’un point de vue oculaire que par habileté intellectuelle), c’est plutôt la dimension combinatoire du terme qui, relativement à sa pratique, est convoquée. On signale alors, par ce biais, sa capacité à mettre en relation des formes ou des concepts manifestement éloigné·e·s mais dont la greffe (forcée : n’oublions pas que dans cette notion de télescopage, subsiste une idée de heurt et de conflit) s’avère d’une puissance fertile rare. Cela tient non seulement à l’efficacité visuelle de ces arrangements, qui ont par exemple provoqué la transformation d’un fauteuil Panton – dont la structure en lignes d’acier a déjà tout d’une grille de cuisson – en élégant barbecue. Ou encore à l’ingéniosité verbale de ses associations, comme lorsqu’il donne naissance au Taille-pipe-crayon (2018), un taille-crayon reprenant la forme de la célèbre représentation de Magritte, en ne manquant pas l’occasion d’aiguiser au passage un « bon » jeu de mots. Mais dans un cas comme dans l’autre, ce qui est en jeu tient surtout à la profanation d’un imaginaire par un autre. Une manière de suspendre l’autorité d’une figure, quelle qu’elle soit, par la bifurcation grotesque.
Ainsi en arrive-t-on à Bubble Brain, et aux Bains-Douches à Alençon. Dans cette œuvre qui fait également office de signalétique pour le lieu, le carambolage référentiel est multiple : chaque ensemble de trois bulles superposées, comme une envolée liquide et savonneuse renvoyant à l’histoire hygiénique du bâtiment, évoque également la silhouette des fameux oiseaux de Jacques Rouxel, les Shadoks – d’autant plus reconnaissables ici qu’une tignasse en « V », caractéristique, en conclut la forme. Recouvertes d’une peinture couleur « Eléphant bleu », quand elles ne sont pas lumineuses comme à l’entrée de l’espace d’exposition, ces bulles évidées sont aussi celles de la bande-dessinée, toutes vaporeuses au moment où une pensée émerge dans la tête d’un personnage.
Comment, dès lors, ne pas voir dans ce nouveau télescopage une facétie de plus phosphorée par l’artiste ? Bubble Brain : la synthèse parfaitement contextualisée d’une activité passée avec celle, présente, de la production et de la monstration de l’art le plus actuel. Quand l’histoire des bains se lie à l’intense agitation cérébrale des créateurs, et créatrices, en recherche de sens. Et que résonne la voix de Claude Piéplu, accompagnant inlassablement ces oiseaux-pompeurs qui ne manqueront pas de nous en rappeler d’autres : « Ce n’est qu’en pompant que vous arriverez à quelque chose, et même si vous n’y arrivez pas et bien, ça ne vous aura pas fait de mal ! »

Franck Balland

Contact

Les Bains Douches
151 avenue de Courteille
61000 Alençon
t +33 (0)2 33 29 48 51

bainsdouches.net

Horaires

du mercredi au dimanche sauf jours fériés de 14h00 à 18h00.

Tarif

entrée libre.