RN13Bis, art contemporain en Normandie

EVA mises à nu par elles-mêmes

5.07 - 19.07.2021

Emilie Danchin, Le Bois des Rêves, Sans titre, 2019, photographie, 80 × 54 cm
Randa Maroufi, Barbès, série "Les Intruses", 2019, photographie, 110 × 148 cm
Agnès Thurnauer, Sans titre, 2006/2015, acrylique sur toile, 116 × 89 cm

Infos pratiques

dans l'espace public à Dieppe

Téléchargement(s)

Diep-Haven guide 2020

Avec : Emilie Danchin, Ninar Esber, Agnès Geoffray, Regine Kolle, Valérie Jouve, Randa Maroufi, Karine Rougier et Agnès Thurnauer

Pour son édition 2020, le festival diep~haven est heureux de vous proposer une programmation – finalement reportée en 2021 – en écho à l’exposition de l’artiste impressionniste Eva Gonzales qui devait avoir lieu à l’été 2020 au Château-Musée de Dieppe.

Eva Gonzales apparaît, comme Berthe Morisot, comme l’une des premières artistes femmes. Son travail se focalise souvent sur la représentation d’autres femmes dans des scènes quotidiennes et cela dans une proximité particulière. En effet, la représentation des femmes dans la peinture n’a jamais manqué mais elle a souvent été teintée du désir du peintre pour son modèle…souvent nue, souvent lascive et endormie ou bien encore tentatrice, démoniaque et sanguinaire ; ces représentations ont donc participé à la représentation que la société s’est construite de l’identité féminine. Du Déjeuner sur l’herbe de Manet à La Mariée mise à nu par ses célibataires, même de Duchamp, il semblerait que l’imaginaire érotique est à sens unique. Malheureusement, tout comme celle de la plupart des artistes femmes d’avant-guerre, l’oeuvre d’Eva Gonzales a été pour le moins éclipsée du devant de la scène. À l’exception de quelques pionnières, il aura fallu attendre le XXe siècle pour que les femmes puissent enfin commencer à accéder à la possibilité de s’auto-représenter et les années 70 pour que les pionnières accèdent à la consécration – Frida Kahlo, Louise Bourgeois, Cindy Sherman ou bien Nan Goldin.

Ainsi le festival invite cette année une vingtaine d’artistes provenant de trois continents et dont les oeuvres ont souvent questionné la représentation de leur genre. Cette programmation se déploie en deux volets :

Cette exposition dans l’espace public remplace celle initialement prévue cet été dans les collections d’art du Château-Musée de Dieppe. Les oeuvres de ces artistes contemporaines ont donc été reproduites sous différents formats afin de pouvoir s’adapter aux supports de nos partenaires. La ville, l’agglomération et Transdev nous ont offert affichages urbains, bus, cartes postales. Cette confrontation d’oeuvres contemporaines réalisées par des femmes représentant d’autres femmes avec tous les publics apporte d’autres points de vue sur la représentation du corps des femmes.

Les projections au D.S.N. et les films disponibles gratuitement en ligne vous propose de découvrir de nouveaux films, des vidéos de créatrices actuelles ou bien de redécouvrir certaines oeuvres maitresses du 7ème art comme « Sois belle et tais toi ». L’histoire ne se refait pas mais nous pouvons lui donner un autre éclairage…

 

Films disponibles gratuitement en ligne pendant tout le mois de juillet 2021 :

A Place We Call Home, Emmanuelle Antille, 2007, 8mn
Barbès, Randa Maroufi, 2019, 6 mn
Notre corps est une arme, Los desnudos et Prisons, Clarisse Hahn, 2012, 12 et 13 mn
Pour toutes mes soeurs, Véronique Caye, 2020, 36 mn

https://www.diephaven.org/