RN13Bis, art contemporain en Normandie

For me (Fotoromanzo) extrait pour un autoportrait
Gianpaolo Pagni

10.10 — 14.11.2020

La Forme

Gianpaolo Pagni, Fotoromanzo For Me, invitation à l'exposition de La Forme, 2020
Gianpaolo Pagni, extraits de la série CORONA, tampon sur papier imprimé, 12,5 x 10
Gianpaolo Pagni, extraits de FOTOROMANZO FOR ME, 2019-202, tampon sur papier, 29,7 x 21 cm
Gianpaolo Pagni, Album n°10, livre unique, peinture sur stickers, 12 pages, 21x28, 2020.jpg
Gianpaolo Pagni FOTOROMANZO FOR ME 2019, dessin au tampon 29,7 x 21 cm
Drawing perhaps, Gianpaolo Pagni, vue de l'exposition personnelle, galerie Modulab, Metz, 2019

Contact

La Forme
8 rue Pierre Faure
76600 Le Havre
t +33 (0)2 35 43 31 46

galerielaforme.com laforme.lh@gmail.com

Horaires

Jeudi, vendredi et samedi de 14h30 à 18h30 pendant les périodes d’exposition.

Tarif

entrée libre.

Dans le cadre d’Une saison graphique, La Forme invite Gianpaolo Pagni, artiste internationalement connu pour son travail plastique à partir de tampons. Pour cette exposition il transformera l’espace de la galerie, à l’image d’un livre, en espace page, mêlant dessins originaux et mural.

Pour sa première participation à cet événement qui met en lumière les artistes du graphisme, La Forme a choisi d’inviter Gianpaolo Pagni, artiste internationalement connu pour son travail plastique à partir de tampons qu’il crée et utilise dans des réalisations aussi bien pour l’édition, la presse ou la mode. Pour cette exposition il réalisera une installation originale à partir d’un ensemble d’œuvres récentes. En intervenant sur l’extérieur comme sur l’intérieur il transformera l’espace de la galerie, à l’image d’un livre, en espace page, mêlant dessins originaux et murals. Le vernissage sera également l’occasion de présenter l’édition d’un nouveau multiple.

Gianpaolo Pagni est né en 1969 à Turin en Italie et vit à Paris depuis de nombreuses années. Il ne se définit ni comme illustrateur, ni comme graphiste mais comme artiste plasticien (il est diplômé des beaux-arts d’Orléans), terme qui met en évidence son goût pour la liberté, l’expérimentation et la polyvalence des outils. Cependant, dans son travail pictural comme dans son utilisation originale de tampons on dénote un style assez graphique qui a attiré la presse (Libération, Le Monde, The New York Times, So Foot, Le Tigre, Le Un), l’édition (Gallimard, Flammarion, Editions du Rouergue), la mode et le design (Hermès). Son univers visuel est ainsi très lié au document imprimé, qui est souvent une source d’’inspiration et parfois le support même de ses interventions picturales ou tamponnées. Comme il le dit: «  Le document imprimé en général a beaucoup d’importance dans mon travail. Il est le porteur du temps qui passe ainsi qu’un concentré de mémoire. Le marchand de journaux était dans mon enfance un endroit important. Ma culture visuelle vient de là, à travers les bandes dessinées ou les albums de vignettes à collectionner principalement de football mais pas seulement. Je m’intéresse au rapport texte et image et au rapport de non sens qu’il peut y avoir entre eux. » Ainsi, si Gianpaolo Pagni récolte et collectionne toutes sortes d’images imprimées, particulièrement celles qui forment des séries c’est pour en faire les supports de son travail de détournement par la couleur ou par l’empreinte. Il crée par exemple des tampons qu’il utilise comme des outils de dessin. «  Avant de démarrer une nouvelle série de dessins, j’en crée une centaine, pour l’essentiel constitués de formes abstraites et d’éléments graphiques. » Le tampon lui permet d’échapper volontairement au geste traditionnel du « dessinateur » et lui offre la possibilité de jouer de la variation des traces et des motifs, des répétitions incessantes, comme musicales. À travers cet outil premier, son travail se concentre autour du souvenir pour mettre à jour une sorte d’ archéologie personnelle, mais la simplicité des formes et des images qu’il utilise comme la banalité des supports qu’il privilégie en font une œuvre qui joue avec la mémoire collective.

A côté d’expositions, de workshops et de performances en France ou à l’étranger, Gianpaolo Pagni a réalisé de nombreux livres d’artistes, certains en auto-édition ainsi que des multiples.

www.gianpaolopagni.com

L’installation que Gianpaolo Pagni présentera à La Forme à partir du 10 octobre 2020reprend l’esprit du livre, média qui lui est cher. Les vitrines de la galerie, opacifiées par des films en noir et blanc, serviront de couverture à un espace à feuilleter. Le passant pourra y lire certaines citations qui traversent la série dont cette exposition emprunte le titre: Fotoromanzo. A l’intérieur, un grand mural créé spécifiquement pour le lieu accueillera le visiteur. Constitué d’une trame qui rappelle le découpage de la bande dessinée ou du photoroman, ces cases seront investies par des motifs, de la couleur et des écrans vidéo. Dans l’espace de la galerie, l’artiste présentera deux séries récentes. Corona, réalisée pendant le confinement à partir de petits romans photos chinois anciens glanés sur un marché aux puces de Shanghai en 2012. Visages et paysages agricoles de Chine, foyer initial de cette pandémie, ont fait l’objet d’un travail de dessin au tampon. La série comporte 23 dessins. L’autre série, For Me (Fotoromanzo),  est également un travail au tampon qui intègre des citations d’artistes et de personnalités diverses, faisant office d’autoportrait. Ici parlent, David Lynch, Ed Ruscha, Ettore Sottsass, Stanley Kubrick, Jean Vigo, Guy de Cointet, Emil Nolde, Pontormo, Alighiero Boetti, Bruno Munari, mais aussi l’analyste de Jeanne Balibar, Snoopy et Dean Martin. Autant de citations que Gianpaolo Pagni s’approprie, lui qui n’aime pas écrire sur son travail. Non dénuée d’humour, cette série de dessins s’inscrit dans un projet explorant une possible narration inspirée du découpage visuel des pages de romans photos. Couleurs, trames, motifs et textes envahissent ces espaces. Un terrain d’explorations visuelles et narratives.

Certains livres d’artistes trouveront également leur place dans cette exposition et le jour du vernissage Gianpaolo Pagni présentera le multiple FOTOROMANZO FOR ME, édité par la galerie Modulab à Metz, composé de cinq sérigraphies rehaussées au tampon et tiré à 50 exemplaires.

A noter qu’un dépliant de médiation, comportant une interview de l’artiste, aidera à la visite de cette exposition. On pourra également retrouver des informations sur l’artiste dans le catalogue édité pour cette Saison graphique 2020.