RN13Bis, art contemporain en Normandie

La photographie à l’épreuve de l’abstraction

11.09 — 06.12.2020

Frac Normandie Rouen

Walead Beshty Six-Sided Picture (CMYRGB), December 21, 2006, Los Angeles, California, Kodak Supra, 2010 Papier photographique couleur / 182 x 121 cm Collection Frac Grand Large – Hauts-de-France © Walead Beshty
Laure Tiberghien Ciba #5, 2018 Tirage cibachrome sous verre, 90 x 60 cm Courtesy Galerie Lumière des roses
Paul Graham Kodak Ektar 25, Empty Heaven, 1991 de la série Films, 2011 Impression pigmentaire montée sur dibond /85,9 x 66,5 x 4,5 cm Courtesy Anthony Reynolds Gallery, London © Paul Graham

Contact

Frac Normandie Rouen
3 place des Martyrs-de-la-Résistance
76300 Sotteville-lès-Rouen
t + 33 (0)2 35 72 27 51

www.fracnormandierouen.fr contact@fracnormandierouen.fr

Horaires

Du mercredi au dimanche de 13h30 à 18h30.

Tarif

entrée libre.

Avec les artistes : Xavier Antin, Pierre-Olivier Arnaud, Mustapha Azeroual, Sylvia Ballhause, Uta Barth, Taysir Batniji, Lionel Bayol-Themine, Pauline Beaudemont, Walead Beshty, Jean-Christophe Béchet, Juliana Borinski, Michel Campeau, Marieta Chirulescu, Stan Douglas, Jan Paul Evers, Ryan Gander, Paul Graham, Shannon Guerrico, Wade Guyton, Barbara Kasten,Zoé Léonard, Matan Mittwoch, Roman Moriceau, Hanako Murakami, Constance Nouvel, Elleen Quinlan, Sébastien Reuzé, Evariste Richer, Sebastian Riemer, Thomas Ruff, Bettina Samson, Adrian Sauer, Zin Taylor, Laure Tiberghien, James Welling, Hannah Whitaker…

Pour la quatrième édition du Festival Normandie Impressionniste, le Fonds régional d’art contemporain (Frac) Normandie Rouen, associé au Centre photographique d’Île-de-France (CPIF) ainsi qu’à Micro Onde – Centre d’art de l’Onde, propose un programme d’expositions dédiées à la problématique de l’abstraction dans le champ de la photographie contemporaine.

 

Pour la quatrième édition du Festival Normandie Impressionniste, le Fonds régional d’art contemporain (Frac) Normandie Rouen, associé au Centre photographique d’Île-de-France (CPIF) ainsi qu’à Micro Onde – Centre d’art de l’Onde, propose un programme exceptionnel de trois expositions communes dédiées à la problématique de l’abstraction dans le champ de la photographie contemporaine. C’est la première fois que cet enjeu majeur et actuel dans le domaine de la photographie fait l’objet d’une grande exposition en France. Liée à l’évolution du statut de l’image comme à l’essor des nouvelles technologies mais aussi à de véritables tendances qui parcourent aujourd’hui la photographie, la pluralité des démarches sera révélée au sein des trois expositions simultanées et complémentaires dans ces trois lieux. Ce projet d’envergure qui constitue une opportunité unique de s’interroger sur la possibilité d’une photographie contemporaine abstraite, s’articule autour de quatre axes.

Au Frac Normandie Rouen, un premier axe amorce un penchant avéré pour un abord quasi archéologique de la photographie, de ses composantes scientifiques jusqu’à l’apparition d’une iconographie propre à la photographie argentique.

Un deuxième axe rassemble, par contraste, des artistes dont la quête d’abstraction passe avant tout par des approches faisant appel à des procédés technologiques parfois complexes. Les techniques liées aux modes d’impression les plus divers comme la création de programmes informatiques des plus performants permettent alors de développer un nouveau langage, sans plus aucun référent apparent au monde matériel.

Un troisième axe met, quant lui, en valeur des stratégies ouvertement formelles jouant autant sur le prisme, la sculpture que l’architecture, et ménage des jeux sur la surface et l’espace. Cet axe, amorcé au Frac, est principalement développé au CPIF au travers du spectre lumineux qui régit l’accrochage. La décomposition chromatique est le prétexte pour assembler expériences numériques et manipulations argentiques, et réinterroger le rapport au réel.

Enfin, à Micro Onde, le quatrième axe développé relève d’une approche résolument expérimentale et matiériste de la photographie prenant racine dans les célèbres photogrammes de cristaux et de ciels réalisés à la fin du XIXème siècle par le dramaturge suédois August Strindberg. Il met en évidence autant une pensée matériologique que des expérimentations scientifiques et photographiques qui instaurent de nouveaux rapports à l’image et à la science.

S’appuyant sur des prêts d’envergure en France comme à l’étranger, seront présentés des artistes de la jeune génération tels Anne-Camille Allueva, Pauline Beaudemont, Matan Mittwoch, Constance Nouvel, Sarah Ritter ou Laure Tiberghien mais aussi des figures majeures et incontournables de la photographie contemporaine tels Stan Douglas, Paul Graham, Barbara Karsten, Zoe Leonard, Thomas Ruff et James Welling.

Un ouvrage bilingue aux éditions Hatje Cantz convoquant les spécialistes dans ce domaine concourra à donner une grande visibilité à ce sujet encore très peu abordé en France.