RN13Bis, art contemporain en Normandie

Patchwork – l’expression du textile dans la création contemporaine

5.06. - 19.09.2021

Le Radar

Marie-Noëlle Deverre, Cool Over, 2017-2020, sculpture textile évolutive, linogravure imprimée sur drap, satin, dimensions variables
Nine Hauchard, Rayon vert, 2019, bois, cordes, tissus déchirés, tissus, acrylique sur bois découpés, 210 x 234 x 300 cm, © photo : Michèle Gottstein
Hippolyte Hentgen, Ô Dolores et Ô Elisabeth, 2012, tenture brodée à la main, patchwork de tissus Liberty, tissus d’ameublement, broderies, galons, 195 x 135 cm, collection Frac Normandie Caen, © photo : Aurélien Mole
Pietro Seminelli, Paysages, 2021, tissage jacquard, dimensions variables, courtesy de l’artiste, © photo : Le Radar

Contact

Le Radar
24 rue des Cuisiniers
14400 Bayeux
t + 33 (0)2 31 92 78 19

www.le-radar.fr coordination@le-radar.fr

Horaires

De septembre à juin:
Mardi au dimanche de 14h30 à 18h30.
Le samedi de 14h à 19h.
En juillet et août:
Tous les jours de 14h à 19h.

Tarif

entrée libre.

Rufina Bazlova, Pierrette Bloch, Cathryn Boch, Gaëlle Chotard, Marie-Noëlle Deverre,
Christelle Familiari, Nine Hauchard, Hippolyte Hentgen, Suzanne Husky, Amaury Morisset,
Miguel Rothschild, Pietro Seminelli, Eva Taulois, Claude Viallat.

Avec le concours du Frac Bretagne, du Frac Normandie Caen et du Frac Normandie Rouen ainsi
que celui des galeries Alain Gutharc, Bendana I Pinel Art Contemporain, Papillon, Templon.

Après son exposition Métissages en 2010 qui explorait les liens entre art contemporain et dentelle, Le Radar consacre son exposition estivale à la diversité des manifestations des œuvres textiles. S’il prend racine dans des gestes et rituels ancestraux qui témoignent d’un grand savoir-faire, le textile véhicule aussi par son usage au quotidien, une dimension domestique et familière. Après la peau, le lange est notre premier contact. Lorsque celui-ci accompagne le corps dans sa dernière demeure, il devient linceul. Le textile est donc l’affaire de chacun. Il touche à la fois aux savoir-faire, aux questions d’identité, à l’économie et à l’écologie. Plus que jamais, ces éléments sont au coeur des préoccupations de notre société actuelle.

Aussi, l’héritage de l’art textile est vaste et embrasse plusieurs champs distincts. Pour n’en citer que quelques-uns, le Bauhaus par exemple, né en 1919, fut une école et un mouvement artistique aux lignes géométriques caractéristiques qui a abolit la hiérarchie entre les arts dits « majeurs » et les arts dits « mineurs ». Plus tard, l’art minimaliste textile des années cinquante simplifiait les formes pour les ramener à leurs structures élémentaires. Enfin, les années soixante voyaient émerger à la fois le courant des artistes féministes interrogeant la place des femmes dans l’art et la société, et l’Arte Povera, qui élevait la pauvreté des matériaux, des moyens et des effets, au rang d’art.

Issues de cet héritage, les œuvres textiles d’aujourd’hui sont débordantes de vitalité. Par son déploiement dans l’espace, PATCHWORK transporte le visiteur dans un univers riche et enivrant. Le fil conducteur entre toutes les œuvres est la relation physique que chaque pièce entretient avec le spectateur. Qu’elles soient tissées, cousues, entrelacées ou plissées et qu’elles soient faites de matières organiques ou synthétiques, ces œuvres invitent le visiteur à s’approcher. Elles enveloppent celui qui se laisse séduire dans un voyage immobile. C’est une véritable incursion à travers des formes, des matières et des techniques qui activent nos sens.